Jeu des Mappemondes

Enjeu de la performance « Jeu des Mappemondes »

Ce projet explore la place de l’individu dans l’humanité et la place de l’humanité dans l’individu, en tentant de concrétiser les liens et les antagonismes dans lesquels nous nous débattons au quotidien. Comment se passent ces luttes intestines en chacun d’entre nous ?
Se pose, cette fois sur scène, la question de comment jouir du plaisir à la fois d’être humain et humanité sans avoir à confronter ces deux besoins vitaux.
Imaginant qu’aucune ne prévaudrait sur l’autre, je cherche à tracer un pont et à évaluer l’équilibre intime qui se réalise entre :
> Le sentiment d’être un Surhomme, c’est-­à­-dire celui qui s’affirme lui­-même dans son individualité en « égoïste souverain » sans ressentir le besoin de ratification venant de l’extérieur.
> Le sentiment d’appartenance à un « tout » qui, au-delà de l’aventure collective, s’invente dans nos fantasmes de chamboulements totaux, de cataclysmes mythologiques, de sociétés futuristes ou bien encore de refontes universelles totales tels que les orchestrent par exemple, les artistes d’art brut.

Jeu d’humain Versus jeu d’humanité

3 comédiens et 3 musiciens jouent, pendant une quinzaine de minutes, à se confronter, en poussant à l’excès leurs besoins vitaux : les comédiens, à la recherche de l’universalité de chaque texte qui leur est proposé, sont systématiquement coupés par la musique qui, quant à elle, prône la souveraineté de notre individualisme.

Leurs outils :
­- 1 thématique à chaque fois différente, qu’ils découvrent quelques jours avant la performance
­- 3 axes à cette thématique
­- 3 types de matière pour aborder ces axes :
> textes dits « classiques » entrés dans le domaine public dont le style d’écriture transcende le langage
> textes journalistiques autour de l’actualité mondiale
> textes scientifiques dont la méthode crée la distance nécessaire à une compréhension plus large que son individualité : politique, sociologique, philosophique, économique, etc.
­ – 3 environnements­-sentiments très humains qui révèlent la difficulté voire la frustration de lier l’humain et l’humanité. Ils donnent le ton de la performance.
> Tristesse
> Abattement
> Colère

Dans ce brassage hétéroclite et inclassable de sons et de textes, ils jouent une rivalité qui finit par mettre, au contraire, en exergue leur compatibilité.