Homme au végétal

Le corps avec le temps, les aléas, les imprévus se transforme, se déforme provisoirement ou définitivement.
Évolution naturelle ? Évolution acceptable ? Évolution enviable ?

Dans ce projet, une fois l’origine traumatique passée, la partie du corps « abîmée » se remet à séduire, à assumer son désir et sa sexualité. Elle prend conscience de sa nouvelle beauté, de son pouvoir de séduction.

Ces photos volontairement lascives prônent la beauté de l’évolution des corps, de nos multiples transformations. Matériaux organiques, elles semblent avoir enfin retrouvé leur forme originelle.

A l’instar du caméléon, nos rides ressemblent à des fougères, nos bleus à une mer déchaînée, nos cicatrices à l’écorce des arbres.