Les écorchés

Série de 8 photomontages ­ formats divers – impression sur papier banane, origami, carton, sable, pigment

« Les écorchés » mêle des corps vivants et des corps de cire, extraits de photographies prises au musée La Specola de Florence.

Cette série se joue des limites entre notre intérieur et notre extérieur et ainsi de la frontière entre mort et vivant. Le flou permet le fantasme. Où est la fin ? Allons-nous vraiment disparaître ?

« Les écorchés » nous projette dans une autre époque, sans doute plus ancienne. Ces images semblent poussiéreuses, enfouies, terrées au fond de caissons en papier noir dans lesquels sont parfois déposés des morceaux de papiers. Une personne y a écrit ses notes : écritures manuscrites à peine lisibles où apparaissent des bribes de réflexions autour de corps dans l’espace et le temps.

La série « Les écorchés » est une des pièces du futur « Palais des glaces ».
En se promenant dans ce « Palais des glaces », labyrinthe de photographies, de corps, de miroirs et de sculptures plus ou moins inachevées, le public découvrira des cabinets de curiosité.

Hormis la conception de ce labyrinthe et de quelques pièces dont « les icônes » ou « les écorchés », le « Palais des glace » fera appel à des artistes aux univers multiples qui viendront nourrir le ventre de cet autre Minotaure : le monstre de nos fantasmes.