Paupière

Ce projet rassemble trois tryptiques, chacun composé :

> d’une photographie de paupières maquillées qui suggèrent les mondes mystérieux qui se cachent en dessous

> d’un poème écrit en écho qui tente de percer le mystère de ces yeux clos

> d’une reproduction d’ « œuvre d’art », qui rebondit, à sa manière, à la proposition de ces paupières

« La femme se détermine et se différencie par rapport à l’homme et non celui­-ci par rapport à elle ; elle est l’inessentiel en face de l’essentiel. Il est le sujet, il est l’Absolu : elle est l’Autre. » Le 2e sexe, Simone de Beauvoir

Sachant que des millénaires de conditionnement nous empêchent d’effacer d’un coup de baguette magique le rapport de domination hommes/femmes niché au plus profond de chacun.e d’entre nous, l’objectif de « Paupières » est de changer d’angle et ainsi de revaloriser, à son tout petit endroit, à son endroit quotidien, le féminin.

Il propose d’entrevoir l’aspect artistique voire onirique du maquillage. Les choix des outils (palette, pinceau, etc), les exigences (de couleur, de finesse du trait, d’harmonie) se révélent proches de celui d’un.e peintre.

Une personne maquillée fermant les yeux, à la fois se coupe du monde en rentrant en elle­-même et donne à voir sa perception d’une forme d’esthétique.