jeu de portraits

triptyque vidéo sur TV – durée de chaque film : autour de 5 min

« jeu de portraits » est avant tout une trace, une marque immuable. Trois personnes s’immortalisent en donnant à voir ce qu’elles décident de garder d’elles-même. Projet nostalgique sur le temps qui passe, l’effacement et la perte.

Au delà de ses enjeux affectifs, cette installation redéfinit le portrait. Qu’est-ce qui nous définit ? Qui peut nous définir ?

Pour chacun des portraits, nous établissons avec le participant un univers en lien avec ses plaisirs/passions à travers lequel pourra transparaître l’identité du participant plus globalement.

« jeu de portraits » questionne la frontière entre portrait et autoportrait :  sur ce projet, l’artiste est à l’initiative du projet, pourtant les décisions artistiques sont prises ensemble laissant le participant s’interroger sur sa manière de se percevoir, de se représenter et décider de l’image qu’il souhaite transmettre de lui.

C’est donc à la fois un autoportrait du participant puisqu’il a la main mise sur les choix et c’est également le portrait de l’artiste car la création artistique est « narcissique par nature, parce que le sujet s’adresse d’abord à lui-même, met en forme des choses qui sont en lui et qu’elle ne permet de retour vers les autres que dans un second temps. » (La création artistique : un miroir pour Narcisse – Paul Denis)